The use of trachytic lava in the chaîne des Puys for two millennia - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue des Sciences Naturelles d'Auvergne Year : 2021

The use of trachytic lava in the chaîne des Puys for two millennia

L’usage des trachytes de la chaîne des Puys depuis deux millénaires

(1) , (2) , (3) , (3) , (4) , , (5, 6) , (7)
1
2
3
4
5
6
7

Abstract

The very recent work carried out within the framework of a Collective Research Project (PCR-Trachytes) supported by the Auvergne-Rhône-Alpes Regional Directorate of Cultural Affairs has completely renewed our knowledge of the use of trachytic lavas from the chaîne des Puys over the last two millennia. A complete petrographic identity sheet has been established for each of these trachytes. This database showed that each trachytic volcano was made up of a different lava from those of its neighbours, except for Cliersou and Aumône which have the same lava. Moreover, for the Puy de Dôme and the Cratère Kilian, it was shown that they were each made up of two different lavas. Thus, the fine characterisation of the materials used in buildings, tombs or sculptures elsewhere in the region now makes it possible to trace them back to the original volcano.During Antiquity, the Temple of Mercury at the top of the Puy de Dôme, the buildings of the Ceyssat Pass agglomeration located on the Agrippa road and the Tourette d'Enval sanctuary were built with one of the Cratère Kilian's trachytes from an important quarrying centre opened for this purpose. Several cinerary chests or statues made from the same material have also been found within a radius of about fifty kilometres around Augustonemetum (Clermont-Ferrand).During the High Middle Ages, the practice of burial in stone sarcophagi became widespread. Around the Puys chain and up to a hundred kilometres away, the archaeological excavations of necropolises from this period has revealed hundreds of sarcophagi carved in trachyte. In addition to the ancient quarry of the Kilian Crater, numerous underground exploitations, some of which were discovered in the course of this work, were used for this purpose. They concern the volcanoes Grand Sarcoui, Cliersou-Aumône and the upper part of the Cratère Kilian.The construction of important religious buildings in the region during the Romanesque period also made use of trachytes from the chaîne des Puys. In addition to the occasional use of sarcophagus fragments, building stones, architectural decorations and sculptures were made from lava from the Dôme, Chopine, Cliersou-Aumône and Sarcoui puys. The corresponding quarries remain unknown.In modern times, attempts were made to diversify the use of this rock. The only one that experienced some industrial development was the use of the ashes of the Grand Sarcoui to make glass. For the rest, all the trachytes of the chaîne des Puys have been used opportunistically in traditional civil construction (framing of openings, chaining). A specific use concerns village bakehouse, more particularly the sole (floor) and the voûte (vault).Thanks to this work, the trachytes of the chaîne des Puys can now be used by archaeologists and historians as indicators of ancient economic circuits and craft practices.
Les travaux très récents menés dans le cadre d'un Projet Collectif de Recherche (PCR-Trachytes) soutenu par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes ont profondément renouvelé les connaissances sur l’emploi des laves trachytiques de la chaîne des Puys au cours des deux derniers millénaires. Une fiche d’identité pétrographique complète a été établie pour chacun de ces trachytes. Cette base de données a mis en évidence que chaque volcan trachytique était constitué d’une lave différente de celles de ses voisins, sauf pour le Cliersou et l’Aumône qui possèdent la même. De plus pour le puy de Dôme et le Cratère Kilian nous montrons qu’ils sont constitués chacun de deux laves différentes. Ainsi, la caractérisation fine des matériaux mis en oeuvre dans des bâtiments, des tombes ou des sculptures, ailleurs dans la région permet maintenant de remonter au volcan origine.Durant l’Antiquité, le temple de Mercure au sommet du puy de Dôme et les bâtiments de l’agglomération du col de Ceyssat situés sur la voie Agrippa ont été construits avec un des trachytes du Cratère Kilian, issu d’un important centre carrier ouvert à cet effet. Plusieurs coffres funéraires ou statues réalisés avec le même matériau ont également été trouvés dans un rayon d’une cinquantaine de kilomètres autour d’Augustonemetum (Clermont-Ferrand).Pendant le haut Moyen Âge, la pratique de l’inhumation dans des sarcophages en pierre s’est généralisée. Autour de la chaîne des Puys et jusqu’à une centaine de kilomètres, la fouille des nécropoles de cette période a révélé des centaines de sarcophages taillés dans du trachyte. Outre la carrière antique du Cratère Kilian de nombreuses exploitations souterraines dont certaines découvertes au cours de ce travail, ont été utilisées à cet effet. Elles concernent les volcans Grand Sarcoui, Cliersou-Aumône et la partie haute du Cratère Kilian.Dans la région, la construction de bâtiments religieux importants à l’époque romane a également fait appel aux trachytes de la chaîne des Puys. Au-delà du remploi ponctuel de fragments de sarcophages, des pierres à bâtir, moellons, carreaux, des décors architecturaux et des sculptures ont été réalisés avec de la lave provenant des puys de Dôme, Chopine, Cliersou-Aumône et Sarcoui. Les carrières correspondantes restent inconnues.À l’Époque moderne, des tentatives ont été faites pour diversifier l’emploi de cette roche. La seule qui a connu un certain développement industriel, aujourd’hui abandonné, a été l’utilisation des cendres du Grand Sarcoui pour fabriquer du verre. Pour le reste, tous les trachytes de la chaîne des Puys ont servi de façon opportuniste dans la construction civile traditionnelle (encadrements d’ouvertures, chaînage). Un usage spécifique concerne les fours à pain de village, plus particulièrement pour leur sole et leur voûte.Grâce à ce travail, les trachytes de la chaîne des Puys peuvent être utilisés dorénavant, par les archéologues et les historiens, comme indicateurs d’anciens circuits économiques et de pratiques artisanales.
Not file

Dates and versions

insu-03577383 , version 1 (16-02-2022)

Identifiers

  • HAL Id : insu-03577383 , version 1

Cite

Pierre Boivin, Sébastien Gaime, Bertrand Dousteyssier, Denis Henault, Didier Miallier, et al.. The use of trachytic lava in the chaîne des Puys for two millennia. Revue des Sciences Naturelles d'Auvergne, 2021, 85, pp.45-77. ⟨insu-03577383⟩
40 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More