Les sclérobiontes des huîtres du Cénomanien supérieur du Mans (Sarthe, France)

Résumé : Les huîtres de la Formation des Marnes à Pycnodonte biauriculata, Cénomanien supérieur (biozone à Guerangeri), dont un échantillon significatif a été collecté dans un chantier de terrassement de la ville du Mans (Sarthe, France) portent des épiskeletobiontes (encroûtants) et des endoskeletobiontes (perforants). Les premiers comprennent des bivalves, des polychètes, des foraminifères et des bryozoaires. Les seconds sont représentés par une quinzaine environ d’ichnotaxons dont les producteurs, lorsqu’ils sont connus, se répartissent entre une dizaine de taxons. Les huîtres, dont certaines montrent une large surface de fixation, sont allochtones ou au moins paraautochtones. L’implantation des sclérobiontes a commencé du vivant de l’huître (Entobia isp.) et s’est poursuivie sur les valves isolées, transportées dans le milieu de dépôt final (Gnathichnus pentax). La signification de la coexistence des ichnocénoses à Entobia et à Gnathichnus est discutée.
Type de document :
Article dans une revue
Annales de Paléontologie, Elsevier Masson, 2017, 103, pp.173-183. 〈10.1016/j.annpal.2017.07.001〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01579568
Contributeur : Isabelle Dubigeon <>
Soumis le : jeudi 31 août 2017 - 13:23:47
Dernière modification le : mardi 29 mai 2018 - 12:50:56

Identifiants

Collections

Citation

Gérard Breton. Les sclérobiontes des huîtres du Cénomanien supérieur du Mans (Sarthe, France). Annales de Paléontologie, Elsevier Masson, 2017, 103, pp.173-183. 〈10.1016/j.annpal.2017.07.001〉. 〈insu-01579568〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

61