Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Comportement magmatique et hydrothermal de l’uranium dans les leucogranites peralumineux syntectoniques : le cas des leucogranites carbonifères fertiles en uranium du Massif Armoricain

Résumé : Dans la chaine hercynienne européenne, la majorité des minéralisations uranifères (filons ou épisyenites) est représentée par des gisements hydrothermaux spatialement associés à des leucogranites peralumineux d’âge Carbonifère. Ainsi, dans le Massif Armoricain, 20000 t d’uranium ont été extraites principalement des trois districts uranifères associés aux leucogranites syntectoniques de Mortagne, Guérande et Pontivy. Les leucogranites de Pontivy et de Guérande, qui font l’objet de ce travail, se sont mis en place, respectivement, à ca. 315 et 310 Ma ; le premier en contexte décrochant le long du Cisaillement Sud Armoricain et le second en contexte extensif dans la zone sud Armoricaine (Ballouard et al., 2015). Dans le district de Pontivy, la minéralisation est localisée dans le leucogranite ou au contact avec son encaissant métasédimentaire. Dans le district de Guérande, la minéralisation s’est mise en place principalement au contact entre des schistes noirs et des métavolcanites situés structuralement au-dessus de la zone apicale du leucogranite avec quelques minéralisations intragranitiques moins importantes. Les âges U-Pb et les signatures isotopiques en Hf obtenus sur les zircons hérites des leucogranites du Massif Armoricain suggèrent une contribution d’unités du Carbonifère Inférieur dans la source de ces intrusions fertiles en uranium. Ensuite, l’étude pétro-géochimique et géochronologique des leucogranites et de leur minéralisation associée permet de proposer un modèle métallogénique. Ainsi dans le district de Guérande, la différentiation du leucogranite vers 310 Ma a induit la cristallisation d’oxyde d’uranium à l’apex de l’intrusion. Vers 300 Ma des circulations de fluides hydrothermaux oxydants d’origine météorique dans les facies déformés de l’apex ont induit la mise en solution de ces oxydes. Enfin, les fluides ont pu précipiter leur uranium dans les failles au contact entre les métavolcanites et les schistes noirs environnants qui ont joué le rôle de piège réducteur. Ces circulations hydrothermales ont pu se produire, probablement par pulses, dans la région jusqu’ à 275 Ma (Ballouard et al., in revision). Ballouard et al., 2015. Lithos 220–223, 1–22. Ballouard (accepted) Ore Geology Reviews.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01463060
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Thursday, February 9, 2017 - 12:50:47 PM
Last modification on : Sunday, November 29, 2020 - 10:30:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01463060, version 1

Citation

Christophe Ballouard, Marc Poujol, Philippe Boulvais, Julien Mercadier, Romain Tartèse, et al.. Comportement magmatique et hydrothermal de l’uranium dans les leucogranites peralumineux syntectoniques : le cas des leucogranites carbonifères fertiles en uranium du Massif Armoricain. Ecole thématique Ressources minérales : Du terrain à l'expérimentation, CNRS, Jun 2016, Toulouse, France. pp.26. ⟨insu-01463060⟩

Share

Metrics

Record views

419