Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Origine des roches à saphirine au contact de la lherzolite de Lers : cataclase, métasomatisme, et remaniement du Trias supérieur et des péridotites

Résumé : Afin de contraindre les modalités de l’exhumation des lherzolites pyrénéennes, il est aujourd’hui nécessaire d’obtenir des données supplémentaires sur leur environnement géologique. Dans ce but, nous avons repris la cartographie de détail des terrains situés aux alentours immédiats des lherzolites de L’Étang de Lers et de Freychinède. Nous précisons ainsi la nature des premiers sédiments détritiques déposés sur les péridotites au cours de leur exhumation, ce qui fournit des contraintes sur la nature des unités impliquées dans ce processus. Parmi ces sédiments, se trouvent les grès à saphirine localisés au contact de la bordure Nord de la lherzolite de Lers, déjà étudiés par P. Monchoux (1970, 1972). Nos observations confirment l’existence d’une transition progressive depuis la lherzolite jusqu’aux calcaires massifs environnants. Cette transition est marquée par la présence de brèches et de grès, dont la nature varie selon la distance à la lherzolite. Ces sédiments sont constitués majoritairement d’assemblages de minéraux alumino-magnésiens incluant les saphirines, sous forme de clastes monominéraux ou polyminéraux dans une matrice carbonatée et montrant souvent un granoclassement. Associés à ces assemblages, se trouvent des clastes isolés de roches variées (lherzolites, gabbros alcalins, méta-ophites, micaschistes, quartzites, méta-évaporites et marbres) et des grès où alternent des lits concentrant des minéraux dérivant de ces mêmes roches. Toutes les sources de ces éléments détritiques sont connues dans le bassin d’Aulus, à l’exception du protolithe des assemblages à saphirine qui reste difficile à identifier. Les analyses minéralogiques à la microsonde permettent de calculer une composition moyenne de ce protolithe qui pourrait correspondre à un mélange d’argiles et de dolomies, tel qu’on le trouve dans le Trias supérieur. Les assemblages à saphirine semblent donc provenir du métamorphisme à haute température d’un protolithe du Trias supérieur engagé dans le détachement permettant l’exhumation des lherzolites du bassin d’Aulus. L’étude de la déformation au sein des clastes des roches à saphirine permet de préciser les étapes de l’évolution tectonique du système extensif. Les clastes de marbres montrent parfois une foliation interne et ont évolué vers la cataclase via une déformation cassante. Les produits de cette cataclase sont abandonnés sur le détachement puis remobilisés et mélangés par des processus sédimentaires. Ces observations apportent de nouvelles contraintes pour les modèles d’exhumation du manteau subcontinental en contexte de marge passive chaude.
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01388740
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Thursday, October 27, 2016 - 2:53:59 PM
Last modification on : Tuesday, September 22, 2020 - 3:50:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388740, version 1

Citation

Jessica Uzel, Yves Lagabrielle, Serge Fourcade, Camille Clerc, Bernard Azambre, et al.. Origine des roches à saphirine au contact de la lherzolite de Lers : cataclase, métasomatisme, et remaniement du Trias supérieur et des péridotites. 25 ème Réunion des sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.315. ⟨insu-01388740⟩

Share

Metrics

Record views

230