Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Albien du Bassin de Paris : Géométries sédimentaires, interprétation séquentielle et évolution paléogéographique

Résumé : La période apto-albienne est marquée par une réorganisation cinématique majeure qui correspond notamment (1) à l’ouverture du golfe de Gascogne, (2) à la réactivation des failles de la Manche (contexte extensif) et (3) à la fermeture de la Paléo Téthys (contexte compressif). Dans le bassin de Paris, l’Albien se dépose au-dessus d’une surface d’érosion majeure, d’âge Aptien supérieur s’enregistrant par une troncature des dépôts sur les bordures NE et SW. L’Albien correspond à une reprise de sédimentation terrigène dans des environnements marins et marginolittoraux. Cette étude a pour principal objectif d’identifier les géométries et les faciès sédimentaires qui constituent ces dépôts sableux. Elle s’appuie principalement sur l’interprétation de données de subsurface (370 diagraphies) en appliquant les principes de la stratigraphie séquentielle. Elle est complétée par la description des forages disponibles. La rareté des données de calage a nécessité la définition d’un modèle d’électrofaciès des dépôts côtiers et deltaïques de l’Albien. Les résultats sont restitués sous forme de transects, de cartes d’isopaques et de cartes paléogéographiques : (1) 3 cycles du 3ème ordre ont été identifiés (Sables Verts, Sables des Drillons et Sables de Frécambault). Ces cycles sont euxmêmes divisés en cycles d’ordre supérieur (4ème ordre). Les cartes de paléogéographies et les cartes d’isopaques ont été construites pour chaque cycle de 4ème ordre. (2) Au-dessus de la discontinuité Aptien supérieur, la paléogéographie et la distribution des épaisseurs évoluent avec à l’Albien inférieur moyen une subsidence centrée entre la faille du Bray et de la Seine, puis progressivement les zones les plus profondes et les plus subsidentes migrent à l’Est de la faille Bray-Vittel. (4) Les Sables Verts correspondent à une période de transgression progressive en trois cycles successifs en contexte de delta dominé marée. Des environnements de type baie sont aussi identifiés. Cet transgression vient combler la paléotopographie résultante de la déformation apto-albienne. (5) Les Sables de Drillons sont marqués à leur base par le dépôt d’un prisme de bas niveau aux alentours de la limite Albien inférieur-moyen. Ce prisme semble dû à une chute eustatique mais s’effectue durant une période de déformation grande longueur d’onde du bassin. Après ce prisme de bas niveau la transgression réennoie une large partie du bassin. (6) Enfin les sables de Frécambault montrent la dynamique transgressive la plus prononcée et s’accompagne d’ une réorientation de la paléogéographie. Ces dépôts sont typiquement dominé houle. (7) Les failles majeures influencent fortement la paléogéographie au début de l’Albien. Puis un léger contrôle sur la paléogéographie des failles de Bray et de Saint-Martin-de-Bossenay reste visible jusqu’à l’Albien moyen. Cette étude permet pour la première fois d’identifier les géométries, les différents faciès sédimentaires de l’Albien du bassin de Paris et de discuter des paramètres qui contrôlent la sédimentation
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01388721
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Thursday, October 27, 2016 - 2:30:06 PM
Last modification on : Friday, April 5, 2019 - 8:17:50 PM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388721, version 1

Collections

Citation

Magali Sévenier, Eric Lasseur, Philippe Landrein, François Guillocheau. Albien du Bassin de Paris : Géométries sédimentaires, interprétation séquentielle et évolution paléogéographique. 25 ème Réunion des sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.293. ⟨insu-01388721⟩

Share

Metrics

Record views

208