Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Impact de la pétrographie et la structure de la région rennaise sur les travaux d’excavation

Résumé : Le bassin de Rennes est principalement composé de schistes briovériens issus des sédiments (détritiques terrigènes, volcanodétritiques, carbonates) déposés de -610 Ma à - 530 Ma. Ces schistes ont subi un plissement et un métamorphisme de faible niveau durant l’orogénèse puis une altération intense sous climat tropical il y a 40 Ma. Des filons de roches magmatiques plutoniques (granodiorite et diorite) ou volcaniques (microgranite et dolérite), postérieurs aux schistes recoupent ou sont inter-stratifiés dans les schistes. Enfin, le réseau hydrographique a entaillé ces schistes et conduit à la présence de terrasses recouvrant les schistes le long des cours d’eau. On note aussi la présence de dépôts loessiques quaternaires. Cette histoire géologique brièvement résumée ci-dessus est importante à prendre en compte lors de travaux d’excavation. En effet, elle conduit à une forte hétérogénéité à la fois verticale et horizontale et, pour les terrains schisteux, à une anisotropie importante : on peut rencontrer sur un même site de travaux à la fois des terrains résistants et des matériaux fortement altérés aux propriétés mécaniques très faibles. La pétrographie et la structure influencent fortement les propriétés mécaniques depuis l’échelle de l’échantillon à celle de l’ouvrage (travaux d’excavation : fouilles, puits, tunnel, etc.). Concernant les schistes, ils sont composés d’alternances siltogréseuses présentant des variations de granulométrie allant de grès grossiers (2 mm) à des argilites (mm) avec quelques niveaux stratigraphiques riches en carbone. Ces variations sont perceptibles depuis l’échelle de la lame mine jusqu’à l’échelle métrique. Généralement, la schistosité, confondue ou non avec la stratification et d’axe Est-Ouest, constitue le plan de faiblesse mécanique principal et les ruptures observées au laboratoire et sur site suivent ces plans. Le massif est également affecté par une fracturation qui découpe les terrains schisteux en blocs décimétriques. Les filons de dolérite et les massifs de granodiorite peuvent quant à eux entrainer des difficultés de forage de pieux du fait de leur plus forte résistance, alors qu’en surface leur altération peut avoir conduit à une kaolinite très tendre. La non prise en compte de la complexité pétrographique et structurale rend difficile, voire impossible, l’interprétation des comportements mécaniques observés in situ, mais leur prise en compte ne permet pas d’éviter d’être confronté aux hétérogénéités locales.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01388488
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Thursday, October 27, 2016 - 10:28:50 AM
Last modification on : Thursday, January 23, 2020 - 3:00:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388488, version 1

Citation

Veronique Merrien-Soukatchoff, Damien Rangeard, Marie-Pierre Dabard. Impact de la pétrographie et la structure de la région rennaise sur les travaux d’excavation. 25 ème Réunion des sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.222. ⟨insu-01388488⟩

Share

Metrics

Record views

229