Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Etat thermique de la croûte varisque dans le massif nord-pyrénéen du Saint Barthélémy

Résumé : La chaîne Varisque est classiquement interprétée comme le résultat d’une subduction océanique suivie d’une collision continentale et d’un épisode tardif de haute température. La singularité du segment pyrénéen est la prédominance de cet épisode tardivarisque qui est caractérisé au premier ordre par une déformation majeure synchrone d’un métamorphisme de haute température et d’un magmatisme varié. Cependant, la source de chaleur responsable du métamorphisme et du magmatisme reste débattue. L’objectif de cette étude est de déterminer les trajets P-Tt- déformation à l’échelle d’un massif nord-pyrénéen, le Saint Barthélémy, et de discuter des causes de l’évolution des gradients géothermiques. Le massif du Saint Barthélémy est composé de deux unités séparées par une zone de cisaillement à faible pendage. L’unité supérieure du Saint Barthélémy représente la croûte varisque supérieure constituée de migmatites et de micaschistes alors que l’unité basale, formée de gneiss granulitiques, correspond au début de la coûte inférieure. Les granulites des massifs nord-pyrénéens sont les reliques les plus profondes de la croûte varisque mises à l’affleurement lors du cycle alpin. L’ensemble du massif est caractérisé par une déformation majeure rétrograde par rapport au pic thermique suivie d’une localisation de la déformation le long de bandes de cisaillement chaudes. Les données P-T-t-déformation indiquent une température homogène de 800 C sur l’ensemble de la croûte médiane de 10 à 20 km pendant le pic thermique à 300 Ma (datation U-Pb sur zircons et monazites de granulites et migmatites). Dans la partie supérieure de la croûte, on observe un gradient maximum supérieur à 80 C/km à 10 km de profondeur. Nous suggérons que ce géotherme est induit par la migration de liquides depuis la base de la croûte jusqu’à la profondeur de mise en place des corps magmatiques dans la partie supérieure du massif. Un second épisode thermique est enregistré à 280 Ma. Nous proposons que cet épisode permien soit lié à la relaxation thermique de la croûte. En effet, le chemin rétrograde montre un refroidissement de la croûte granulitique du Saint Barthélémy au cours de l’exhumation. L’évolution du géotherme, caractéristique des massifs nord-pyrénéens, suit un épisode magmatique diversifié à ca. 305 Ma à l’échelle de la chaîne. Cette coïncidence, ainsi que l’absence d’enregistrement d’épaississement crustal, suggère une origine mantellique de l’anomalie thermique tardi-varisque.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01388486
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Thursday, October 27, 2016 - 10:25:22 AM
Last modification on : Monday, June 22, 2020 - 7:54:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388486, version 1

Citation

Baptiste Lemirre, Stéphanie Duchêne, Michel de Saint Blanquat, Marc Poujol. Etat thermique de la croûte varisque dans le massif nord-pyrénéen du Saint Barthélémy. 25 ème Réunion des sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.198. ⟨insu-01388486⟩

Share

Metrics

Record views

319