Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Evolution néogène du relief de la Sierra de Gador (Bétiques, Espagne) : contraintes morphologiques et thermochronologiques

Résumé : Lors de la construction orogénique, les processus internes entraînent une croissance de la topographie, tandis que les processus de surface tendent à la détruire par érosion. Le système tend alors vers un état dit d’équilibre, pour lequel l’érosion contrebalance la surrection. La présence de formes transitoires de relief (surfaces planes, knickpoints dans les rivières) est généralement associée à des changements de conditions aux limites du système orogénique. La chaîne des Bétiques est un exemple d’orogène où se sont succédés de multiples changements de conditions aux limites au cours du Cénozoïque (collision éo-oligocène, effondrement postorogénique oligo-miocène, inversion tortonienne) qui en font un terrain-clé pour évaluer l’état d’équilibre des reliefs et leur évolution spatiale et temporelle. Dans cette étude, nous montrons que la topographie bétique présente de larges surfaces aplanies au sommet de certains chaînons comme celui de la Sierra de Gador, située dans les zones internes des Bétiques. Afin de contraindre l’exhumation de ce chaînon et son couplage avec les processus en surface, des datations de thermochronologie basse température (U-Th)/He et traces de fission sur apatites ont été réalisées sur les roches du complexe métamorphique Alpujarride qui constitue le socle émoussé de la Sierra de Gador. Les résultats montrent un âge de refroidissement AHe d’environ 9 Ma et environ 16 Ma pour les AFT. Ces âges ont été inversés dans un modèle thermique permettant de reconstituer l’histoire du refroidissement de ces roches au cours du Néogène. Après un refroidissement rapide associé à l’exhumation d’un dôme extensif entre 20 et 16 Ma, le modèle montre une période de fort ralentissement du refroidissement entre 16 et 7 Ma. Nous relions cette dernière phase à l’initiation de l’aplanissement responsable des surfaces émoussées observées aujourd’hui au sommet de la Sierra de Gador. Cette surface peut s’assimiler à une pénéplaine formée à proximité du niveau de base du Tortonien (dépôts marins datés à 7 Ma par Braga et al., 2003). Les données thermochronologiques ne montrent pas de recuit post 7 Ma indiquant une épaisseur déposée et érodée très faible, et ce malgré une reprise en compression et un soulèvement important (jusqu’à 1600 m) depuis cette période. Ce résultat contraste avec les roches de l’unité métamorphique inférieure (Névado-Filabride) affleurant au Nord en Sierra Nevada qui, elles, continuent d’être exhumées pendant l’inversion tectonique. Ceci est vraisemblablement à mettre en relation avec les variations d’amplitude de plissement du socle et de soutien dynamique de la topographie enregistrées par ces deux sierras depuis le Tortonien.
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01388453
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Thursday, October 27, 2016 - 9:46:00 AM
Last modification on : Wednesday, September 16, 2020 - 5:45:46 PM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388453, version 1

Citation

Marianne Janowski, Nicolas Loget, Cécile Cocheron, Nicolas Bellahsen, Jocelyn Barbarand, et al.. Evolution néogène du relief de la Sierra de Gador (Bétiques, Espagne) : contraintes morphologiques et thermochronologiques. 25 ème Réunion des sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.170. ⟨insu-01388453⟩

Share

Metrics

Record views

318