L’albitisation dans le granite de Lansac-St Arnac : paroxysme de la métasomatose sodique pyrénéenne au Crétacé - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2016

L’albitisation dans le granite de Lansac-St Arnac : paroxysme de la métasomatose sodique pyrénéenne au Crétacé

, (1) , (1) , (1) , (2) ,
1
2
Marion Guinault
  • Function : Author
Erwan Hallot
  • Function : Author
  • PersonId : 840703
Philippe Boulvais
  • Function : Author
  • PersonId : 840705
Marc Poujol
Philippe Rémy
  • Function : Author

Abstract

La métasomatose sodique se traduit par une albitisation des roches. Elle résulte de la circulation de fluides d’origine crustale ou de surface. On l’observe dans des contextes géologiques très variés, la fréquence du phénomène étant due au caractère ubiquiste des circulations de fluides dans les milieux naturels et à la grande solubilité du sodium dans ces fluides – Na se trouve ainsi parmi les plus mobiles des cations dans les fluides géologiques. Le contexte géodynamique crétacé des Pyrénées – extension lithosphérique entrainant l’exhumation de roches mantelliques en surface et fort flux de chaleur associé – est particulièrement propice à la mise en circulations de fluides géologiques sur des échelles régionales. Les minéralisations en talc-chlorite et albitites sont ainsi reconnues en de multiples endroits du versant nord actuel des Pyrénées. Dans le granite de Lansac-St Arnac et son encaissant gneissique (Massif de l’Agly, Pyrénées Orientales), l’albitisation des roches est suffisamment développée pour faire l’objet d’une exploitation industrielle. Pour cet exemple précis, un modèle de formation des albitites par des processus magmatiques, stipulant que ces roches pourraient représenter des intrusions, a été proposé (Demange et al., 1999 – C.R. Acad. Sci. Paris 329), alors que Pascal (1979 – Thèse non publiée, ENS Mines Paris) invoquait une origine métasomatique. Dans ce travail, nous avons examiné les affleurements le long des fronts de taille ouverts en exploitation, étudié la pétrographie, caractérisé les distributions élémentaires des roches albitisées et des granitoïdes associés (campagne d’échantillonnage dédiée et utilisation de centaines d’analyses mises à disposition par l’entreprise Imerys exploitant le feldspath) et entrepris une étude géochronologique U-Th-Pb des minéraux urano-thorifères spécifiques des albitites (titanite, rutile) et des granitoïdes (zircon). Nous concluons sans ambigüité à une origine métasomatique des roches albitisées, où la dissolution du quartz (épisyénitisation) précède la métasomatose sodique (albitisation). L’altération est datée entre 108 et 96 Ma. L’albitisation dans le granite de Lansac- St Arnac constitue ainsi le paroxysme de l’altération sodique albocénomanienne dans les Pyrénées, de la même manière que le gisement de Trimouns (Massif du St Barthélémy) représente le paroxysme de l’altération talco-chloriteuse de la région à la même période.
Not file

Dates and versions

insu-01388150 , version 1 (26-10-2016)

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388150 , version 1

Cite

Marion Guinault, Erwan Hallot, Philippe Boulvais, Marc Poujol, Michel de Saint Blanquat, et al.. L’albitisation dans le granite de Lansac-St Arnac : paroxysme de la métasomatose sodique pyrénéenne au Crétacé. 25 ème Réunion des sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.152. ⟨insu-01388150⟩
390 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More