Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les surfaces d’aplanissements enregistreurs de la dynamique du manteau : le cas de l’Afrique

Résumé : L’Afrique est un continent en régime global de divergence (à l’exception de son extrémité nord, l’ensemble Atlas-Tell-Rif) présentant un relief caractéristique des grands domaines intracontinentaux (Australie, Inde du Sud, Amérique du Sud hors Andes, etc.), c’est-à-dire des plateaux et des plaines. Ces reliefs résultent de l’étagement de plusieurs surfaces d’aplanissements. Les surfaces africaines sont de deux types principaux : les surfaces de corrosion (” etchplains ” - surfaces d’altération par des latérites) et les pédiplaines/pédiments (surfaces d’aplanissements limités en amont par des escarpements plus ou moins marqués). Ces surfaces dessinent des ondulations de longueur d’onde de plusieurs centaines de kilomètres (grande longueur d’onde) à plusieurs milliers de kilomètres (très grande longueur d’onde). Ces dernières, par leur longueur d’onde, sont de bons enregistreurs de la circulation mantellique et donc de la topographie dynamique. Ces plateaux et plaines africaines résultent de la dégradation ou de la préservation d’une surface de corrosion – la surface africaine – datée entre 60 et 40 Ma, par des pediplaines/pédiments et des vallées incisées plus jeunes. L’étagement de ces pédiments/ pédiplaines qui correspond pour chacun d’entre eux à un niveau de base local, traduit une surrection locale à régionale de ces plateaux. L’application de cette méthode à l’ensemble de l’Afrique centrale a permis de montrer (1) un début de surrection des dômes camerounais et est-africains aux alentours de 30-40 Ma et (2) une surrection généralisée de l’Afrique centrale (incluant la Cuvette du Congo) aux alentours de 10-3 Ma. Cette étude a deux implications majeures (1) la topographie de l’Afrique centrale à l’Eocène était plane et située légèrement au dessus du niveau de la mer et (2) la croissance de ces reliefs de très grande longueur d’onde permet de contraindre la cinématique de la dynamique du manteau avec une ” tête ” du superpanache sud-africain (” African superswell ”) atteignant la lithosphère en Afrique de l’Est vers 30-40 Ma avant de s’étaler sous toute la lithosphère centre-africaine vers 10-3 Ma.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01388125
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Wednesday, October 26, 2016 - 3:12:50 PM
Last modification on : Thursday, January 14, 2021 - 11:39:34 AM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01388125, version 1

Collections

Citation

François Guillocheau, Brendan Simon, Guillaume Baby, Cécile Robin, Olivier Dauteuil. Les surfaces d’aplanissements enregistreurs de la dynamique du manteau : le cas de l’Afrique. 25 ème Réunion des sciences de la Terre (RST 2016), Société Géologique de France, Oct 2016, Caen, France. pp.150. ⟨insu-01388125⟩

Share

Metrics

Record views

92