Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les zones humides source ou piège d’arsenic ?

Abstract : L’As est à l’origine d’un large éventail de problèmes de santé chez les êtres humains tels que des lésions de la peau et des cancers. La population exposée à des niveaux dangereux a augmenté depuis ces dernières décennies de plus de 100 millions. Les sources de contamination sont les eaux souterraines. L’As y est libéré par bioréduction d’oxydes de Fe porteurs d’As. Une autre hypothèse plus récente suggère que l’As est libéré via les zones humides. Des sédiments riches oxydes Fe (III) riches en As sont déposés lors des inondations puis réduits, libérant l’As qui est ensuite transporté dans les aquifères. Toutefois, la biogéochimie de l’As dans ces zones humides reste mal connue. Nous nous sont donc intéressé aux mécanismes de control de la spéciation de l’As, dans les zones humides en période d’oxydation et de réduction. Une première cible a été l’étude des mécanismes de libération de l’As en période de réduction. Pour cela, nous avons développé un outil d’étude de l’évolution d’oxydes de Fe dopés en As directement dans un sol. Cet outil permet de quantifier et d’identifier les modifications morphologiques, chimiques et biologiques des oxydes de Fe . Les analyses génomiques ont montré une succession des communautés bactérienne impliquées dans la libération du Fe et de l’As. La matière organique (MO) est un acteur majeur. Elle sert à la fois de source de C aux microorganismes mais elle augmente aussi la solubilisation des oxydes et de l’As en maintenant le Fe(II) en solution. Nous nous sommes ensuite intéressés au devenir cette solution réduite en période de reoxydation. Nous avons donc mis au point un système de récolte des sous-produits solides de la reoxydation. Ces solides sont très riches en As (>250 ppm). Des analyses NanoSIMS ont montrés que l’As y été reparti avec le Fe. Des spots enrichis en As, en MO, en S mais appauvries en Fe apparaissent aussi et sont en cours d’études. Ces travaux ont montrés que les zones humides étaient capables de solubiliser fortement l’As en période de réduction et que cette solubilisation était augmentée par la présence de MO. Cependant, une grande partie de cet As est à nouveau piégé en période de reoxydation par précipitation de solides riches en Fe et en MO. Même si il est bien connu que l’As a une forte affinité pour les oxydes de Fe, la présence de spot riches en As et MO est nouvelle et reste à élucider.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-01080866
Contributor : Isabelle Dubigeon <>
Submitted on : Thursday, November 6, 2014 - 2:05:53 PM
Last modification on : Thursday, March 5, 2020 - 7:13:45 PM

Identifiers

  • HAL Id : insu-01080866, version 1

Citation

Mélanie Davranche, Aline Dia, Béatrice Lauga, Bernd Nowack, Mohammad Fakih, et al.. Les zones humides source ou piège d’arsenic ?. 24 ème Réunion des sciences de la Terre 2014, Oct 2014, Pau, France. pp.404. ⟨insu-01080866⟩

Share

Metrics

Record views

289