Les trois pertes-émergences (ou inversacs) du domaine de la Source (Loiret) - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

Les trois pertes-émergences (ou inversacs) du domaine de la Source (Loiret)

(1)
1

Abstract

Le val d'Orléans combine des caractéristiques fluviales évidentes à un fonctionnement karstique. Les cours d'eau de surface contribuent de manière importante à la recharge de l'aquifère. D'abord, en amont d'Orléans, au contact du lit de la Loire dont les pertes de débit enregistrées à partir de Sully sur Loire (http://www2.centre.ecologie.gouv.fr/SIEL) témoignent de l'importance du phénomène. En second, au niveau des petits cours d'eau drainant le val, la forêt d'Orléans ou la Sologne, à leur passage des terrains imperméables aux calcaires. Les principaux points d'émergence d'eau souterraine du système sont eux-mêmes directement influencés par le régime des eaux de surface, soit qu'ils se situent dans le lit même du fleuve (en aval d'Orléans) ou d'autres cours d'eau comme le Dhuy ou le Loiret, soit qu'ils se trouvent temporairement submergés par les écoulements de surface. Ces caractéristiques peuvent entrainer une variabilité importante du système à différentes échelles; à court terme ainsi que de manière saisonnière en fonction de la pluviométrie locale et du régime de la Loire, mais aussi à plus long terme par exemple en fonction de l'évolution de l'enfoncement du lit de la Loire. Dans les systèmes fluvio-karstiques, jugés instables, de petites variations du partage entre écoulement de surface et écoulement souterrain, diffus ou canalisés, sont tenues pour responsables de modifications géomorphologiques importantes et durables (1). Cet article, écrit à l'occasion du colloque tenu à la mémoire de Michel Lepiller, retrace différents travaux récents sur le fonctionnement des sources karstiques situées dans l'enceinte de l'ancien domaine de la Source, et connues comme la (les) source(s) de la rivière Loiret. Situés dans un territoire profondément modelé par l'homme, les points d'émergence des sources du Loiret et le cours du Loiret lui même ont été à plusieurs reprises aménagés, particulièrement en ce qui concerne la relation entre écoulement de surface et émergence d'eau souterraine. Les documents les plus instructifs à ce sujet sont sans doute l'article rédigé en 1736 par l'abbé de Fontenu et les plans de Beaurain réalisés en 1739 et publiés ensemble dans les Mémoires de l'Académie Royale des Inscriptions et Belles Lettres (2). Le point important concerne l'écartement progressif du cours du Dhuy des points d'émergence karstique donnant naissance au Loiret (Figure 1). Outre l'attrait architectural apporté par ces aménagements, l'isolement des points d'émergence a créé des conditions privilégiées pour le prélèvement et accessoirement l'analyse des eaux résurgentes!
Fichier principal
Vignette du fichier
AlbA_ric_2008.pdf (953.68 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

insu-00560991 , version 1 (31-01-2011)

Identifiers

  • HAL Id : insu-00560991 , version 1

Cite

Patrick Albéric. Les trois pertes-émergences (ou inversacs) du domaine de la Source (Loiret). Colloque Hydrogéologie et karst au travers des travaux de Michel Lepiller, May 2008, Orléans, France. ⟨insu-00560991⟩
141 View
203 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More