Evolution haute résolution de la culture du millet et de l'érosion des sols durant l'âge du Bronze dans les sédiments du Lac du Bourget (Savoie).

Résumé : Le "Changement Global" et ses possibles impacts sur les milieux naturels ou anthropisés incitent la communauté scientifique à adopter une démarche rétrospective pour comprendre les impacts passés des variations climatiques sur les sociétés et milieux, avec notamment l'ambition d'estimer les possibles stratégies d'adaptation des populations aux changements environnementaux. Nous avons récemment détecté dans les sédiments du Lac du Bourget des biomarqueurs moléculaires permettant d'une part, d'attester la présence du millet cultivé (P. miliaceum) dans le bassin versant (miliacine) et d'autre part, d'estimer l'intensité de l'érosion des sols (TTHC). La comparaison avec d'autres résultats nous permet d'étudier en continu et dans une même trame chronologique : les variations climatiques, l'évolution d'une pratique agricole et l'érosion des sols. La première apparition de la miliacine dans le sédiment est datée de 1700 av. J.C., en accord avec la date d'importation de P. miliaceum dans la région. Cette apparition de miliacine s'accompagne d'une augmentation drastique des concentrations en TTHC dans le sédiment, interprétée comme le résultat d'une érosion accrue des sols, sans doute du fait de nouvelles pratiques agricoles mises en œuvre dans le bassin versant. Entre 1700 av. J.C. et la diminution drastique des concentrations enregistrée à la transition âge du Bronze/âge du Fer (vers 800 av. J.C.), les concentrations en miliacine croissent tout en affichant des valeurs légèrement inférieures à celles d'autres périodes. Si les concentrations en miliacine dans le sédiment peuvent être reliées à la quantité de millet moissonné, les périodes de plus faible concentration en miliacine correspondraient à des périodes de légère déprise agricole. Alternativement, ces baisses de concentration pourraient résulter d'une dilution plus importante de la miliacine par le cortège minéral. La comparaison de notre enregistrement avec les données d'occupations humaines (datées par dendrochronologie) et les variations de niveau lacustre, semble indiquer que les périodes de plus faibles concentrations en miliacine coïncident avec phases de haut niveau lacustre alors que les périodes caractérisées par des concentrations plus élevées coïncident avec les plus fortes densités des dates d'abattage relevées sur pieux. Outre la mise en relation d'activités humaines avec l'évolution de l'environnement, cette étude illustre les verrous actuels dans l'interprétation des données d'analyses moléculaires en termes quantitatifs (i.e. en concentrations absolues de biomarqueurs).
Type de document :
Communication dans un congrès
Matières Organiques et Environnement, Jan 2009, Sainte Maxime, France. 1 p., 2009
Liste complète des métadonnées

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-00442937
Contributeur : Nathalie Pothier <>
Soumis le : jeudi 24 décembre 2009 - 09:46:37
Dernière modification le : mardi 29 mai 2018 - 12:51:04

Identifiants

  • HAL Id : insu-00442937, version 1

Collections

Citation

Jérémy Jacob, Jean-Robert Disnar, Yves Billaud, Fabien Arnaud, Emmanuel Chapron. Evolution haute résolution de la culture du millet et de l'érosion des sols durant l'âge du Bronze dans les sédiments du Lac du Bourget (Savoie).. Matières Organiques et Environnement, Jan 2009, Sainte Maxime, France. 1 p., 2009. 〈insu-00442937〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

124