Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Un nouveau traceur moléculaire pour reconstituer les activités agricoles passées dans les archives sédimentaires
–––
A new molecular marker to reconstruct past agricultural activity from sedimentary archives

Abstract : La théorie émise par William Ruddiman en 2003 selon laquelle la «Révolution Néolithique» serait à l'origine d'un dérèglement du climat par une émission massive de CO2 et de CH4, induite par des déforestations soutenues et la mise en place d'une riziculture intensive, a largement été critiquée puis abandonnée. Cette hypothèse s'inscrit toutefois dans le contexte d'un regain d'intérêt de la communauté scientifique pour l'étude de l'ancienneté de l'impact de l'Homme sur les milieux naturels et sur le climat. Dans le cadre du projet Aphrodyte (Eclipse, CNRS), nous avons identifié un nouveau traceur moléculaire susceptible de fournir un éclairage original sur l'évolution des activités agricoles et sur leurs impacts sur les écosystèmes. Ce travail a été effectué dans un cadre paléoclimatique bien contraint, celui fourni par les sédiments du Lac du Bourget (Figure 1). En effet, lors des épisodes de fortes crues du Rhône, ce dernier se déverse dans le Lac du Bourget y apportant un cortège de sédiments détritiques singulièrement différents des carbonates formés sur place en période normale. Des carottes sédimentaires couvrant la majeure partie de l'Holocène ont ainsi permis de reconstituer l'évolution hydrologique de la région avec une résolution de quelques années. Par ailleurs, l'ancienneté et la persistance de l'occupation humaine dans la région sont connues dans le détail grâce à l'étude des nombreux sites archéologiques qui jalonnent les rives du lac In 2003, William Ruddiman proposed that the Neolithic Revolution may have been responsible for an early warming event caused by massive emissions of CO2 and CH4 due to sustained deforestation and the beginning of intensive rice cultivation in Asia. Although this theory was widely criticized and later abandoned, it triggered renewed interest among the scientific community in the earliest impacts of human activities on ecosystems and climate. In work conducted as part of the Aphrodyte Project (ECLIPSE, CNRS), we have identified a molecular biomarker in lacustrine sediments that provides new insights into the evolution of agricultural activities and their consequences for ecosystems. This work was carried out within the well-constrained paleoclimatic framework of the sedimentary infill of Lake Le Bourget (Figure 1). During periods of heavy rainfall over the Alps, the Rhône River floods into Lake Le Bourget and carries a detrital fraction that is significantly different from the carbonate sedimentation that normally prevails. A detailed record of hydrological variations that affected the region during the Holocene was provided by sediment cores with multiannual resolution. In addition, numerous archaeological sites described along the lake shore attest to the very early appearance and the persistence of anthropogenic pressure in the region.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-00311783
Contributor : Nathalie Pothier <>
Submitted on : Thursday, August 21, 2008 - 11:22:30 AM
Last modification on : Thursday, July 9, 2020 - 11:48:06 AM
Long-term archiving on: : Thursday, June 3, 2010 - 6:40:59 PM

File

Jacob-Lettre_PIGB-PMRC-2008.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : insu-00311783, version 1

Collections

Citation

Jérémy Jacob, Jean-Robert Disnar, Fabien Arnaud. Un nouveau traceur moléculaire pour reconstituer les activités agricoles passées dans les archives sédimentaires
–––
A new molecular marker to reconstruct past agricultural activity from sedimentary archives. La Lettre Pigb-Pmrc, 2008, 21 (avril), pp.53-57. ⟨insu-00311783⟩

Share

Metrics

Record views

242

Files downloads

200