Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La matière organique des sols (MOS) : un héritage difficile mais fructueux

Résumé : Interface entre géosphère et biosphère, les sols doivent, de manière immédiatement perceptible, la MO qu'ils renferment aux végétaux, voire aux animaux qu'ils supportent et/ou abritent. La présence de MO au sein des sols et son importance sont connues de longue date. Cette importance a même été très exagérée avec la théorie de l'humus qui, vers la fin du 18edébut du 19e siècle, supposait que les végétaux tiraient de ce substrat toutes leurs substances nutritives, carbone compris. En 1840, dans son traité « la chimie organique et son application en agriculture et en physiologie », Liebig rejette cette théorie et promeut des concepts plus proches de la réalité. Ramenée à une place plus modeste, la MOS est cependant bien prise en compte lors de l'invention de la pédologie moderne, attribuée au géologue russe Dokouchaev, à la fin du 19e siècle. Dépêché en Ukraine en 1877, pour en étudier les sols, Dokouchaev a fondé la reconnaissance, dans les profils qu'il y a étudiés (des chernozems), de trois horizons superposés se distinguant avant tout de bas en haut, par leur richesse en matière organique.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/insu-00211293
Contributor : Nathalie Pothier <>
Submitted on : Monday, January 21, 2008 - 1:59:13 PM
Last modification on : Friday, April 5, 2019 - 8:08:16 PM
Long-term archiving on: : Thursday, April 15, 2010 - 1:50:21 AM

File

MOS_rev_FB_JRD_total.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : insu-00211293, version 1

Collections

Citation

Jean-Robert Disnar, Ary Bruand. La matière organique des sols (MOS) : un héritage difficile mais fructueux. Géochronique, Bureau de recherches géologiques et minières, 2007, 104, pp.20-21. ⟨insu-00211293⟩

Share

Metrics

Record views

194

Files downloads

788