Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La séquence climatique continentale des Echets (alt.: 267 m, Ain, France): état de l'art des études multiproxies menées à bien sur les profils EC1 et EC3 entre la fin du Riss et le Pléniglaciaire würmien.

Résumé : Cette étude est réalisée dans le cadre d'un groupement de compétences ("Les Echets Working Group") et du Groupement de Laboratoires Géoprospective de l'Andra, avec un financement multinational. A ce jour les principaux résultats sont les suivants. 1- Pendant le tardiglaciaire rissien et le stade de Caluire (Zeifen-Kattegat, H 11 ), des végétations successivement forestières boréales puis steppiques se mettent en place. Les taux de carbone minéral (exogène, loess) restent élevés au début de l'Eémien, alors qu'une chênaie mixte se met en place. C'est aussi le cas pendant les stades et le début des interstades du OIS 5. 2 - Les données biologiques et le rapport S2/S3CO2>4 indiquent que le climat devient plus humide dès l'immixtion de Taxus au sein de la chênaie éémienne. Le retour de la sapinière à la fin de l'Eémien, traduit un ultime réchauffement du climat avant le refroidissement du Mélisey 1 (OIS 5d). 3 - Le St Germain 1 se distingue par sa très forte variabilité climatique: i) au début, événements froids EC1 14a et Montaigu; ii) à la fin, un événement froid (EC1 19a, homologue du C22) et événement tempéré (EC1 19b, homologue du DO 22). 4 - Pendant les stades froids du Mélisey 1 (OIS 5d) et 2 (OIS 5b), les Chironomides indiquent des Tjuil comprises entre 10 et 14°C et un abaissement bathymétrique lacustre. 5 - Au St Germain 2 (OIS 5a), les maximums concordants de Carpinus et de S2/S3CO2>4 indiquent une élévation de l'humidité. 6 - Pendant le Pléniglaciaire würmien, l'évolution concordante et itérative du pollen de la taïga, du COT et du S2/S3CO2>4 pourrait correspondre aux pics thermiques mis en évidence pendant le OIS 3. Le "modèle" chronologique de l'ensemble de la séquence des Echets sera établi à partir des techniques OSL, C14 et Ar/Ar (sur téphras). Les mesures paléomagnétiques montrent que EC1 recèle l'empreinte des "excursions" de Blake (115-120 ka), Laschamps (40 ka) et Mono (32 ka). Les reconstructions climatiques mutiproxies sont en cours, de même que l'édification d'un pont scientifique Continent-Océan-Glace car, plus que d'autres, les séquences continentales proxi-atlantiques françaises, vieilles de 400 ka dans le Massif Central, sont aptes à percevoir la variabilité climatique mise en évidence dans les archives globales et les autres compartiments du "système Terre".
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/hal-00101525
Contributor : Nathalie Pothier <>
Submitted on : Wednesday, September 27, 2006 - 2:43:01 PM
Last modification on : Saturday, October 3, 2020 - 3:11:54 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00101525, version 1

Citation

Valérie Andrieu-Ponel, Jacques-Louis de Beaulieu, P. Ponel, M. Alvitre, Linda Ampel, et al.. La séquence climatique continentale des Echets (alt.: 267 m, Ain, France): état de l'art des études multiproxies menées à bien sur les profils EC1 et EC3 entre la fin du Riss et le Pléniglaciaire würmien.. INQUA - Q5, 2006, Paris, France. 1p. ⟨hal-00101525⟩

Share

Metrics

Record views

660