Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Un exemple d'interaction entre le sustratum géologique et les écosystèmes : la cartographie du risque de ravinement par l'exploitation de la base/SIG "ECOSAV" pour les aires protégées de l'ouest du Burkina-Faso.

Résumé : Dans l'Ouest du Burkina-Faso les aires protégées de la région du Mouhoun sont étudiées par une équipe pluridisciplinaire de l'IRD (UR136) : tous les aspects du milieu physique, en particulier, sont analysés au niveau de leurs conséquences sur les écosystèmes. L'application abordée dans ce travail est l'établissement d'une carte de risque de dégradation du couvert végétal par ravinement rapide. L'analyse ponctuelle de sites à ravinement violent, souvent en tunnel, montre que ceux-ci sont favorisés par la présence de discontinuités majeures du socle précambrien : couloirs de faille, contacts entre formations volcaniques et volcanosédimentaires du Birimien (formations paléoprotérozoïques d'Afrique de l'Ouest). Le résultat attendu de l'étude est la comparaison des cartes des sites de ravinement avec celle de la répartition des espèces végétales. Les sites susceptibles de subir une érosion très rapide sont extraits par imagerie satellitaire (Landsat ETM+) de la façon suivante : l'expérience de terrain montre que les zones d'érosion rapide, exposent des sols d'une teinte particulière très claire et se placent aux intersections de grands linéaments correspondant soit à des accidents du socle, soit à des filons ou soit à des orientations préférentielles de sillons volcanosédimentaires du Birimien. Une classification de sites de défavorabilité de niveau 1 est ainsi obtenue. Différentes requêtes sous SIG permettent un second filtrage de la carte de sols à risque, par croisement entre la carte de défavorabilité de niveau 1, la carte géologique et une opération tampon autour des villages. Une carte de sites de défavorabilité de niveau 2 (sites à risque) est proposée. Le croisement final de la carte à risque avec la répartition d'espèces végétales significatives nécessite la gestion des relevés botaniques sous SGBD et des requêtes spatialisées sous SIG. La mise en place de la base de données géoréférencées ECOSAV sur les aires protégées de l'Ouest du Burkina Faso s'inscrit dans cette logique. La base reçoit actuellement les données du milieu physique (substratum, eau,...) et du milieu végétal, mais le système est conçu de manière très ouverte, de façon à pouvoir recevoir, ultérieurement, des données faunistiques, anthropologiques, ou autres, ou être joint à une autre base de données. Le croisement de la carte des sites à risque avec la base de données attributaires géoréférencées ECOSAV aboutit à une visualisation sous forme de statistiques ou de cartes de l'évolution de la végétation face aux changements du milieu physique.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-insu.archives-ouvertes.fr/hal-00101390
Contributor : Nathalie Pothier <>
Submitted on : Wednesday, September 27, 2006 - 8:56:44 AM
Last modification on : Friday, April 5, 2019 - 8:08:15 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00101390, version 1

Collections

Citation

Max Vidal, Axel Aurouet, P. Bourdin, Jean-Louis Devineau, D. Pierre, et al.. Un exemple d'interaction entre le sustratum géologique et les écosystèmes : la cartographie du risque de ravinement par l'exploitation de la base/SIG "ECOSAV" pour les aires protégées de l'ouest du Burkina-Faso.. 21ème Colloque de Géologie Africaine, 2006, Maputo, Mozambique. ⟨hal-00101390⟩

Share

Metrics

Record views

295